Moving abroad

Interview avec Vincent à propos de son grand déménagement

Bonjour Vincent, quelques personnes sont peut-être déjà au courant, mais la fin de 2017 fut celle de grands changements pour toi. Tu pars pour la République dominicaine, non pas en voyage d’affaires, mais y rester en permanence. Tu peux nous en dire un peu plus ?

C’est exact, au début de 2017 j’ai commencé à préparer ma relocalisation à Saint-Domingue en République dominicaine. Et c’est devenu chose faite en décembre 2017.

La République dominicaine est un marché important pour Ferromac International, mais avant tout le pays recèle encore un vaste potentiel à explorer.

Personnellement je suis persuadé qu’une présence sur place m’aidera à développer les bonnes relations que j’entretiens déjà avec les clients Dominicains, et ainsi à mieux comprendre leur façon de faire des affaires. Saint-Domingue sera la plaque tournante à partir de laquelle je visiterai les marchés des Caraïbes et d’Amérique centrale. Sur le plan privé, je suis heureux d’être plus près de ma famille, qui vit à Aruba, dans les Antilles néerlandaises.

Il est évident que nos clients pourront bénéficier de ta présence et de ton travail sur place. Qu’est-ce que FerroMac et toi-même essayez de réaliser au moyen de ce déménagement ?

Une présence sur place présente plusieurs avantages, avant tout les contacts directs et sociaux d’où une meilleure compréhension et un respect mutuel. Le fait de créer une agence locale permet à nos clients de reconnaître notre engagement et nos investissements à long terme sur le marché dominicain. Ceci correspond à notre premier principe, à savoir que nous sommes uniquement intéressés par des relations durables et mutuellement bénéfiques avec nos partenaires commerciaux. Du point de vue pratique, la proximité des clients dans les Caraïbes et en Amérique centrale et le fait de partager le même fuseau horaire présentent des avantages pour la communication avec nos clients.

Une question un peu personnelle. Qu’est-ce qui te manquera le plus après ton départ de la Belgique ?

L’équipe FerroMac … est devenue comme une seconde famille, il va de soi qu’elle me manquera. Et aussi la nourriture, le changement des saisons, la côte, …

Penses-tu que ce déménagement en République dominicaine sera définitif ?

Les propriétaires de FerroMac, Bart et Nikolas, m’ont énormément soutenu pour cet aspect et m’ont laissé la liberté nécessaire pour prendre une décision moi-même. Je me suis donné un délai de 3 ans environ et au terme de cette période je déciderai si je reste en République dominicaine ou si je retourne en Belgique, ou peut-être ailleurs. Un des objectifs pour ces 3 années est de trouver un partenaire local qui portera le flambeau/la marque et poursuivra notre présence locale dans le cas où je déménagerais après cette période de 3 ans.

Tu auras certainement beaucoup de précieux souvenirs de la vie au bureau et de tes collègues. Est-ce que tu as quelque chose de particulier à leur dire ?

L’équipe est devenue comme une seconde famille, on se chamaille avec certains membres de la famille, et on ne peut plus se passer d’autres, mais ils font tous partie de la famille. Au niveau personnel je dirais : ne changez pas.

De gauche à droite: Ignacio, Estefani, Vincent, Meliesa

Quelles sont tes prévisions en République dominicaine pour les trois années à venir ?

Dans un stade ultérieur, FerroMac International Santo Domingo se convertira en la plaque tournante par laquelle passeront toutes les transactions d’Amérique latine.

Merci, Vincent, pour cette interview et pour tous ces moments agréables, gais et mémorables !  Nous nous reverrons bien sûr, mais pour l’instant :